Thaïlande

Et si on partait en Thaïlande …

Cette idée est tombée un après-midi d’été 2015 alors que nous étions sur la terrasse sirotant des boissons bien fraiches.

Habitués à partir ensemble depuis quelques années, nous étions des parents indignes, abandonnant nos enfants, chaque année durant une dizaine de jours en octobre, pour aller nous amuser en quad et 4×4.
Actes qu’ils nous reprocheront certainement un jour lors d’une thérapie.

C’est alors que les questions fusèrent.

  • Oui mais, nous ne pouvons pas partir qu’une semaine
  • Il nous faut prendre au moins 3 semaines
  • Il nous faut réserver les vols, on ne peut partir qu’en 2017
  • On ne peut pas prendre les quads…

Les regards se croisent, un silence s’installe, cette dernière question avait fait remonter en nous quelque chose de plus profond.
Une voix provenant de la cuisine se fit alors entendre : « Je ne pars pas trois semaines sans les enfants ».

Bien sûr, c’était ça, cette ombre qui avait planée durant ce cours instant. C’était l’évidence même, nous partirons donc tous en famille.

Onze personnes, sacrée logistique, une équipe de foot à déplacer en même temps. Tout devra être réservé avant. Nous ne pourrons pas chercher un hôtel ou un vol au dernier moment. Pour pimenter le tout, un des grands ne nous rejoindra que la 2ème semaine, petite inquiétude supplémentaire pour les parents.

…………………………………

Et c’est ainsi  que depuis plus d’un an le voyage a été affiné. Ce qui n’était qu’une idée et devenu réalité.

Quelques photos des préparatifs

A l’heure où j’écris ce texte nous sommes dans les starting-blocks, il fait -10 degrés en France et dans quelques jours nous aurons une température de 32, nous laisserons donc les Boots et les cagoules à la maison. Attention au choc climatique en sortant de l’avion.

Samedi 11 février

C’est parti, départ de Genève, arrivée dimanche 14h.

Enfin arrivés

Après 24 heures de voyage, enfin arrivés.Changement à Bangkok, un petit 35 degrés nous accueil,  pour prendre la destination de CHIANG RAI. Petit hôtel bien sympathique, ainsi que les personnes qui nous accueillent.

A peine installés dans nos chambres que nous repartons pour le marché de nuit où nous allons manger. Brochettes, beignets, nems à profusion, nous régalent.

001

Chiang Rai

Nous débutons notre périple par les incontournables et magnifiques temples qu’ornent la Thaïlande. Le temple blanc de CHIANG RAI, bien que très touristique est à voir de par son côté étincelant, à ne pas rater certains détails, notamment les mains dressées vers le ciel ou encore les gardiens des toilettes (nous vous laisserons découvrir par vous même !!!).

Le temple bleu plus discret de par ses ornements et moins touristique, il amène davantage à la méditation.

Nous continuons la visite deCHIANG RAI par le marché de jour, échoppes de vêtements et d’alimentation se succèdent.

Nous finissons la journée  par le marché de nuit et prenons le repas sur la grande place où les plus téméraires dégusteront criquets et larves grillés. petit début en douceur nous pensons bien continuer par les cigales et par les LNI ( larves non identifiés) dans la suite de notre périple !!!

De même nous recommandons de gouter la fondue thaïlandaise,  le pari étant de faire tenir tous les ingrédients dans un poêlon d’environ 20 cl.!!! Si vous parvenez à le faire alors vos papilles garderons en elles le souvenir de cette expérience fort longtemps !!

Ah et oui à ne pas manquer, au bout du marché se trouve une thaïlandaise à l’irrésistible sourire qui vous fera des banana NUTELLA à vous faire tomber !!!

MAE SAI

Départ mardi pour Mae Sai, tout au nord de la Thaïlande. premier scoop du matin, un départ prévu à 9h prendra deux heures de retard!!

En effet, 8h30 les POM’S  n’étaient toujours pas au déjeuner. Premières questions sur ce qui pouvait bien leur arriver? Après quelques hypothèses sur le fait qu’ils avaient pu se lever et partir en visite de bon matin, ces allégations se transformèrent en inquiétude. Lorsqu’à 9h, heure du départ, ils n’étaient toujours pas arrivés, AVC ( non pas possible pour Didier, pour cela il faudrait qu’il soit équipé…) kidnapping ???
A 9h15 nous décidons de frapper à leur porte et là vous ne devinerez jamais…  ILS DORMAIENT. Bon Christine nous argumentera une épaule bloquée pour Anaïs (Ah quelle est gentille cette enfant) mais nous n’y croyons qu’à moitié, toujours est il que nous avons un « joker » d’avance sur eux ( et plus particulièrement les Mayet’s, cela pourra leur servir pour la suite du voyage….)

Bon ! Enfin le départ. Nous prenons un bus local pour nous rendre à destination. Bus dont les portes et fenêtres ne ferment pas ( d’ailleurs nous cherchons toujours les portes), le transport est à la fois prévu pour les voyageurs et les colis déposés sur les bords de route en alertant leur destinataire d’un simple coup de klaxon. La contrôleuse investie d’une mission, allant bien au delà des simples billets de transport, se révélait être la mère de famille du bus. Réveillant certains pour leur rappeler qu’ils arrivaient à destination, ou en faisant lever d’autres pour laisser la place aux plus anciens, autant vous dire que nous avons rapidement été baignés dans la culture thaïlandaise.

Déposés au point le plus haut de la Thaïlande flirtant avec la frontière Birmane, une rivière nous sépare d’environ 30 mètres. nous apercevons très vite les bungalow surplombant la rivière, un coin magique, nous voilà arrivés au cœur de la Thaïlande en pleine campagne.

L’après midi, nous flânons dans le marché et visitons un temple bouddhiste avec vue sur la montagne Birmane.

Une belle rencontre avec ce jeune cuisinier local qui a éveillé nos papilles midi et soir, d’une telle gentillesse que demain il nous emmènera chercher nos scooters pour notre périple vers le triangle d’or et les montagnes du fin fond de la Thaïlande !!

Nous terminons la journée en prenant soin de nos pieds grâce aux fameux massages que nous prodiguent des mains expertes dans la rue principale de MAE SAI.

Le Triangle D’or

Grâce à notre ami restaurateur, nous avons pu trouvé où louer des scooters.

Le but étant de prendre les petites routes et de visiter la campagne autour du triangle d’or.
Lieu touristique, mais à ne pas manquer lorsqu’on est dans cette région de la Thaïlande.
Il porte son nom car trois frontières s’y rejoignent : celle de la Thaïlande bien sûr, celle du Myanmar (ex-Birmanie), et celle du Laos.
Particulièrement connu pour être le royaume de l’or blanc. Environ la moitié de l’opium illicite consommé dans le monde vient de là.

Il nous est donc conseillé de ne pas s’attarder si des autochtones cachant quelques cultures illicites, nous regardent d’un mauvais œil.
Pour notre part nous n’avons rencontré aucune agressivité et c’est toujours avec le sourire que l’on nous a accueillis. Même lorsque Didier sur un petit chemin, se retrouve face à un camion, oubliant que nous devons rouler à gauche.

Paysages magnifiques, le scooter est vraiment le moyen de locomotion idéal pour visiter cette région.

Descente de la rivière KOK

Aujourd’hui timing très serré, il ne faut pas être en retard sur les horaires, au risque de ne pouvoir faire de la pirogue, car nous devons être au plus tard à midi trente à THATON.

C’est parti, pendant que les pilotes ramènent les scooters en ville. Les autres déjeunent et descendent les valises sur la place du village.
Nous avons une heure trente pour faire les pleins (c’est à dire chercher  une station essence, ce qui n’est pas une mince affaire), rendre les véhicules et trouver un taxi bus pouvant nous amener, mais surtout lui faire comprendre qu’au préalable, il doit récupérer le reste de l’équipe.
La responsable de la location, nous dirige vers la station de bus à la sortie de la ville, mais le seul car allant dans notre direction part à 14h.

Nous retournons vers le centre pour chercher un taxi et après de multiples négociations nous trouvons ce que nous appelons une bétaillère. C’est un pickup aménagé à l’arrière avec des bancs en bois. Nous allons faire deux heures de route à dix entassés avec les bagages.

Sur la route qui nous conduit à THATON le paysage est absolument magnifique, nous jalonnons les montagnes et découvrons l’écobuage pratiqué par les Thai.

Arrivée à THATON pile à l’heure et tout compte fait nous nous voyons proposer deux pirogues pour le groupe. S’ensuivent trois heures de descente sur la rivière KOK. Encore une fois les paysages se succèdent, bambous, bananiers, pêcheurs avec  filet, cannes en bambous ou harpons.

La descente terminée, nous débarquons une nouvelle fois à CHIANG RAI pour nous retrouver à la bus station. Un chauffeur nous propose un départ quasi immédiat chargeant nos bagages dans le car, les filles pensent avoir le temps d’une pause pipi, le chauffeur s’impatiente et décide de ne pas les attendre manquant rouler sur les hommes . Ces derniers devront décharger les bagages en catastrophe.

Bon bus manqué !!! mais en Thaïlande rien n’est grave…  un deuxième nous propose un départ une demi heure plus tard.

Le chauffeur de la Guest House nous attend à l’arrivée de Pa Pao ( non ne soyez pas étonnés, la contrôleuse du bus leur avait donné un coup de fil pour les avertir de notre arrivée et qu’ils devaient nous attendre sur le bord de la route !!!). Il nous conduit à l’hotel, lieu encore une fois magique de par sa situation géographique, ouvert il y a trois ans la propriétaire piscicultrice cultive en plus fraisiers, salades, et légumes en tout genre.

Dans la série anecdote nous vivrons à nouveau un grand moment, lorsque, nous apercevant qu’il nous manque les draps de dessus de lits, nous tentons de nous faire comprendre,  nous nous voyons rapporter dans un premier temps des matelas de camping. Elisabeth retourne leur montrer ce qu’est un drap de dessus et se questionne fortement sur leur degré de compréhension lorsqu’ils lui demandent la couleur qu’elle souhaite pour les draps !!! Bref nous prendrons un air réjouit et satisfait lorsqu’ils finiront par nous rapporter des couettes avec des imprimés père noël,  cela fera bien l’affaire pour la nuit !!

CHIANG MAI

Départ en mini bus, car les inquiétudes étaient de pouvoir rentrer à dix dans le bus qui fait la navette jusqu’à CHIANG MAI. En effet si vous le prenez à la première station pas de problème, mais au fur et à mesure des kilomètres il se rempli et cela devient de plus en plus compliqué.
Il nous en coutera  500 Baths de plus soit 15 euros, mais nous sommes surs de pouvoir tous partir. Cerise sur le gâteau, le chauffeur vient nous chercher à l’hôtel et c’est vraiment plus confortable.

Après deux heures de route nous arrivons à CHIANG MAI en fin de matinée. Petit hôtel  français dans la vieille ville, le proprio nous accueille, Elisabeth passera les trois jours à se demander s’il est en état d’ébriété, s’il a consommé une substance illicite ou s’il s’agit de son état naturel !!!
Les avis sont partagés.
Mis à part cela, petite après midi tranquille, chaque famille vaque à ses occupations, tigres et femmes au long cou pour certains, temples ou marchés Thai pour les autres.

CHIANG MAI, ville vivante et touristique, chaque quartier revêt une ambiance différente.
Soirée Fish massage pour  les enfants et quelques parents.

Promenade à dos d’éléphants

Départ  à 8h30 pour une journée avec les éléphants. Le chauffeur vient nous chercher à l’hôtel et nous emmène dans un petit coin perdu dans lequel l le propriétaire nous explique le  » ressenti » des éléphants : les I love you qu’il peut exprimer par le balancement des oreilles ou celui de sa queue….

Après les avoir nourris, il a bien fallu se résoudre à les monter ( sauf pour Chrisitine et Anais qui n’attendaient que cela) quelle belle partie de rigolade !!!
Petit passage dans une rivière où chaque éléphant prenait un malin plaisir à asperger ses cavaliers d’eau et de boue.

La journée continue par une bataille d’eau (boueuse voir même excrémenteuse) avec les éléphants les Thai et nous mêmes !

Nous finissons dans une cascade avec toboggan pour le plus grand plaisir des enfants.

une journée qui laisse des marques (notamment au niveau des fessiers pour certains), décision est donc prise pour faire un Thai massage auprès de femmes en insertion, moment délicieux et particulièrement apaisant.

De retour

Nous voilà de retour après ces quelques jours d’expédition dans la jungle, totalement prêt pour participer à l’émission Koh Lanta. Petite minute de culture pour ceux qui ne le savaient pas, nous avons appris que Koh en Thaïlandais voulait dire ile.
Partis en avion de Chiang Mai pour Surat Thani au sud de la Thaïlande. Après une heure de taxi bus , nous voilà voguant sur le lac du parc national de KhaoSok. Pendant près d’ uneheure un décor de rêve, défile devant nos yeux. Paysage totalement différent de ce que nous avions déjà rencontré.

Lorsque devant nous, surgissant de nul part, apparaissent à nos yeux de petites huttes sur pilotis. Nous débarquons et prenons possession de nos chambres.

Repas à 19h, oui c’est tôt mais la nuit tombe rapidement et le groupe électrogène alimentant les lumières s’arrête à 23 heures, nous comprenons alors pourquoi le guide à notre arrivée avait fourni à chacun une lampe frontale.
Sur la table des mets tout aussi délicieux les uns que les autres nous offrent encore des saveurs que nous ignorions.
Au petit matin nous voilà partis à la découverte des singes puis s’en suit une journée de marche dans la jungle. Tout était au rendez-vous, humidité, chaleur, plantes allergisantes qui nous ont même fait rebrousser chemin.

Mais surtout insectes en tout genre. Nous aurions pu aussi faire l’émission de Mike Horn lorsque nous nous retrouvâmes tous obligés d’enlever les sangsues qui s’étaient accrochées à nos pieds et jambes.

Danielle et Elisabeth ont même remis à jour le pas des majorettes pour pouvoir avancer sans se faire attaquer par ces bêtes. Nous pensions qu’elles étaient seulement dans l’eau, erreur elles sont partout sur le sol humide, elles ressemblent à de petits vers dressés droits vers le ciel qui s’agrippent à vos chaussures dès que vous posez le pied par terre.
Ce n’est pas grave nous dit le guide en arrachant celles qui étaient plantées sur ses chevilles. Au bout de dix minutes lorsqu’elles sont gonflées de sang, elles tombent toutes seules.

Après toutes ces émotions, nous avons tout de même profité de ce petit coin de paradis en nous baignant dans les eaux du lac et en nous baladant en kayak, profitant pleinement des beautés que nous offrait cette nature.

KOH TAO

Après ces moments merveilleux où la vie sauvage a tout de même mis à rude épreuve les vieux os de certains, nous sommes heureux de retrouver la civilisation de SuraThani, le confort d’une douche et d’un bon lit..

Une bonne nuit réparatrice et nous nous posons pour  5 jours sur l’ile de KOH TAO où une somptueuse villa nous attend avec tout le confort désiré.

Au programme de ce séjour,farniente,snorkeling et plongée pour certains. L’ile nous offre encore des paysages totalement différents. La population est plus jeune et gravite autour des sports d’eau. Le soir la ville est en pleine effervescence et vie au rythme des musiques qui s’échappent des bars et restaurants.

Dès notre arrivée le manager de la villa, nous déconseille de louer des scooters. Il nous fait comprendre que dans la prestation le chauffeur est prévu. Qu’il peut nous amener où on veut et  qu’il vient nous rechercher quand on le désire.
Il faut dire que les routes sont peu rassurantes, bétonnées et pleines de trous. Les deux principaux moyens de locomotion sont les pickups ou les deux roues. Pour ces derniers, le gros problème est  le relief, car certaines côtes sont dignes d’une attraction d’Eurodisney , nombreux sont ceux qui mettent pied à terre et poussent leur véhicule pour arriver à destination. Nous rencontrerons aussi une multitude de membres plâtrés, de peaux écorchées et à vif, effectivement le chauffeur est une bonne solution.

Nous étions partis 6 plongeurs, 3 le sont restés, ont passé et réussi le premier niveau. Félicitation donc à Danielle, Sami et Jules. Les autres flânent d’une plage à l’autre avec masque, tuba et découvrent une faune colorée. Le soir chacun compte ses rougeurs malgré les tartines de crème solaire. Pierre a opté pour un pantalon en coton pour se baigner et Elisabeth sait maintenant ce qu’est un coup de soleil.

| Poster un commentaire | Modifier

Dernier jour à KOH TAO

Comme si le temps faisait tout pour que nous ne regrettions pas de partir, nous allons passer ce dernier jour sous la pluie.

Nous connaissons le soleil, nous apprenons les pluies diluviennes. Elles ne durent pas bien longtemps, mais ce sont des trombes qui s’abattent sur le paysage et font se déverser des eaux boueuses dans la mer.

Mais plus téméraire que nous tu meures, après une tentative de baignade entre deux goutes d’eau. Nous nous rendons vite compte que les poissons n’aiment pas la pluie et restent cachés. Ce sera alors une promenade improvisée pour renter à la villa.

L’air est humide, les gens sont trempés mais avec la chaleur tout sèche rapidement.
A oui, les routes deviennent glissantes attention aux descentes, il est préférable de prendre ses précautions.

De toute façon, il faut commencer à ranger les affaires car demain, départ pour Bangkok à 9H. Grosse journée de route, après le ferry nous avons 8 heures de bus.